Accueil

Jusqu'au 2 décembre 2016

Tango Argentin

Association Concarnoise

 

Et dans la vie, çà donne quoi ?

 

"Voir danser le tango, c’est voir deux mirages s’épouser". (Maria Amaral).

 

Ainsi chaque danse est une histoire qui débute, l’éternel recommencement de tous les possibles, de toutes les audaces rendues possibles par le fait qu’on en connaît la fin avant même le premier abrazo. Et dans le bal la séduction qui a fait la réputation sulfureuse du tango argentin ne peut de fait exister que parce qu’elle s’inscrit strictement dans une série de codes dont aujourd’hui encore la scrupuleuse observance reste de mise :

 

Le bal argentin propose 3 danses reposant sur le vocabulaire du tango : le tango argentin, la milonga, la valse argentine. Durant le bal les danses se succèdent par groupe de trois ou quatre danses, les tendas. Exemple : 4 tangos 3 tangos , 3 ou 4 valses, 3 tangos, 3 ou 4 milongas, 3 tangos, etc.. Entre deux tandas, les danseurs disposent d’une courte pause pour raccompagner leur partenaire à sa place et inviter une autre danseuse. On ne danse pas plus de deux ou trois tandas avec la même personne et l’usage veut que les couples changent régulièrement tout le temps du bal.

Outre la qualité de sa danse, un bon danseur est celui qui invite souvent, change régulièrement de partenaire, et offre à chacune d’elles, en s’y adaptant, un guidage clair, léger, et à sa portée. De ce fait, l’intensité de la danse se noue à l’intérieur du couple davantage que pour ce qu’il donne à voir ; là n’est pas la moindre particularité de cette danse. Car s’il se danse avec tout le monde, le tango argentin ne se danse pas avec n’importe qui : indépendamment du physique, de l’âge, du niveau de danse ( 2 à 3 ans de cours et de pratiques pour faire une danseuse correcte, souvent un an de plus pour les hommes), il faut pour pouvoir danser avec quelqu’un percevoir dans les premiers instants de l’abrazo quelle entente est possible. La danse commence dès l’abrazo cet enlacement qui (selon le choix de l’homme) positionne les danseurs et conditionne la qualité de la danse. Au début de chaque morceau, les danseurs prennent trois ou quatre mesures pour « se trouver », s ‘installer l’un dans l’autre, l’un avec l’autre : l’homme offre à la femme une posture et un espace de danse confortables et sécurisants, et la femme donne avec confiance son poids et sa présence à l’homme. C’est seulement à cet instant qu’ils se mettent en mouvement, en respectant les règles du bal, une sorte de « code de la route » qui régit avec précision les déplacements, les priorités … et aussi les comportements sociaux dans un espace parfois restreint et surpeuplé.

 

Par son exigence et sa richesse le tango argentin dépasse le simple divertissement.

Plus qu’une danse, c’est un art de vivre.

 

 

Cours tous niveaux

Tous les vendredis soir

de 20h30 à 22h30

 

Pas de salle pendant les vacances scolaires

donc pas de cours...

Copyright © All Rights Reserved